Club Entreprises Sécurité routière du Rhône | DEUX EVOLUTIONS MAJEURES DE L’EXAMEN DU CODE DE LA ROUTE
15734
post-template-default,single,single-post,postid-15734,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-7.5,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

DEUX EVOLUTIONS MAJEURES DE L’EXAMEN DU CODE DE LA ROUTE

10 Mai DEUX EVOLUTIONS MAJEURES DE L’EXAMEN DU CODE DE LA ROUTE

Comme annoncé le 13 juin 2014 par Bernard CAZENEUVE, ministre de l’Intérieur, dans le cadre de la réforme du permis de conduire, l’examen de l’épreuve théorique générale (le code) évolue de deux façons :

  • Depuis le lundi 2 mai 2016, 1 000 nouvelles questions du « code » sont arrivées dans les centres d’examen.
  • A partir du 1er juin 2016, l’organisation et la surveillance de cet examen pourront être confiées à des prestataires agréés par l’État.

1 000 questions du code entièrement reformulées pour des candidats au permis mieux formés   

Le lundi 2 mai 2016, les 1 000 questions de la nouvelle épreuve théorique générale (ETG) du permis de conduire sont arrivées dans les centres d’examen de France. Cette nouvelle banque de questions est enrichie de 300 questions supplémentaires par rapport à la précédente, toutes les questions sont nouvelles. L’objectif de cette réforme, voulue par le ministre de l’Intérieur, est d’améliorer la formation des conducteurs novices, une population particulièrement exposée au risque d’accident routier. En France, les conducteurs novices sont impliqués dans un quart des accidents corporels.

L’externalisation de l’examen du code multiplie le nombre de places et de centres d’examen sur l’ensemble du territoire pour faciliter l’accès au permis de conduire

À partir du 1er juin 2016, l’organisation et la surveillance de l’examen de l’épreuve théorique générale (le code), jusque-là assurées par les inspecteurs du permis de conduire et de la sécurité routière, pourront désormais être confiées à des prestataires privés, agréés selon des critères très stricts comme précisé dans le cahier des charges détaillé dans l’arrêté du 27 avril 2016. Cette réforme permettra de diminuer les délais d’attente en libérant près de 5 % du temps de travail des inspecteurs, qui pourront par conséquent faire passer chaque année l’équivalent de 142 000 examens de conduite supplémentaires du permis B et procéder à nouveau à des opérations de contrôle des centres de stage de récupération de points et des écoles de conduite. À terme, cette évolution permettra une meilleure couverture du territoire pour les 1,4 million de candidats au permis de conduire par an : un plus grand nombre de centres d’examen et de séances de passage. Cette modernisation prévoit aussi la possibilité de s’inscrire à l’examen directement sur Internet, de passer l’épreuve sur une tablette individuelle dont les questions, sélectionnées aléatoirement, seront propres à chaque candidat. Cliquer ici pour en savoir plus

DÉCOUVREZ LA NOUVELLE ÉPREUVE DU CODE DE LA ROUTE  A TRAVERS 15 QUESTIONS EMBLÉMATIQUES DE LA REFORME

Les nouvelles questions projetées aux candidats pendant l’épreuve du Code ont été réalisées à partir de clichés de véritables routes, rues ou giratoires ainsi que d’images numériques reproduisant des vues aériennes de situations de conduite. 10% des questions de la nouvelle banque sont des vidéos pour que le candidat se retrouve le jour de l’examen dans les conditions les plus proches de la réalité.

Ces questions sont inspirées de celles contenues dans la banque de données de l’épreuve théorique du Code de la route.

Capture

LES RÈGLES POUR PASSER LE CODE NE CHANGENT PAS… Dans la nouvelle épreuve théorique générale (ETG), l’épreuve ne change pas et le candidat doit toujours répondre correctement à 35 questions sur 40 pour décrocher son Code.

… MAIS LES QUESTIONS ÉVOLUENT. La nouvelle banque de questions de l’ETG rend l’examen plus réaliste pour les candidats qui doivent à la fois connaître les règles du Code de la route et comprendre pourquoi elles ont été mises en place. Les questions poussent le candidat à aiguiser sa prise de conscience des risques en conduisant.