Revue d'actualité de mai 2020 - Club Entreprises Sécurité routière du Rhône
17349
post-template-default,single,single-post,postid-17349,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-7.5,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

01 Juin Revue d’actualité de mai 2020

LES INFORMATIONS OFFICIELLES COMMENTEES

1er mars 2020 : Ajustement de l’examen du permis moto

La mesure 15 du comité interministériel sur la sécurité routière (CISR) du 9 janvier 2018 visait comme objectif à protéger et responsabiliser les usagers des deux-roues motorisés. Elle se traduit notamment par la publication de deux arrêtés le 18 février. Le premier vise à modifier les épreuves pour accéder au permis A1 et au permis A2 du permis de conduire moto par l’instauration d’une épreuve théorique générale motocyclette des catégories A1 et A2. Le second modifie les modalités pratiques de l’examen du permis de conduire des catégories A1, A2 et permis A. Le but est d’améliorer la pratique du motocyclisme, en agissant à la fois sur la formation, l’équipement et la visibilité de tous les usagers de deux-roues motorisés mais aussi de renforcer les exigences en matière de délivrance du permis de conduire, et donc de formation des conducteurs.

La mesure importante concerne l’introduction pour le permis A2 d’une épreuve théorique du code de la route spécialement créée pour les motocyclistes alors qu’elle était jusqu’à présent commune avec celle du permis B (dit ETG pour épreuve théorique générale). Cela signifie que les titulaires du permis B (véhicules légers) souhaitant passer un permis A2 devront passer cet ETM (épreuve théorique moto). L’ETM introduit les questions orales portant sur les aspects techniques de la moto, posées jusqu’alors avant l’épreuve hors circulation. Cela conduit à réduire cette épreuve de 5 minutes, passant de 15 minutes à moins de 10 minutes alors que l’épreuve de conduite en circulation est allongée, passant de 30 à 45 minutes avec comme nouveauté évidemment le port de tous les équipements de protection individuelle dont devrait être revêtu un motocycliste. Outre le port d’un casque homologué et des gants devenus obligatoire, l’examen doit se faire en blouson, avec un pantalon ou une combinaison et des bottes ou des chaussures montantes. Par ailleurs, et c’est une première, il est prévu la possibilité d’une formation post-permis d’une journée de 7 heures à la demande 6 à 12 mois après avoir réussi le permis moto. Elle donne droit à la réduction de la durée du permis probatoire de 3 à 2 ans.

UNIVERSITE GUSTAVE EIFFEL

25 mars 2020 : L’IFSTTAR est devenu Université Gustave-Eiffel

L’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux et quatre grandes écoles ont fusionné en début d’année pour former un pôle de recherche et de formation sur la ville et les transports. Ces six établissements seront réunis sous le nom d’université Gustave-Eiffel au 1er janvier 2020.

La recherche en matière de sécurité routière change de structure régulièrement depuis 50 ans, pour petit à petit se fondre dans des structures plus importantes. A l’origine, il y eut l’ONSER, qui fut absorbé par l’INRETS, ensuite l’IFSTTAR et maintenant l’Université Gustave Eiffel.

Le décret portant création de l’Université Gustave Eiffel est paru au Journal Officiel le 15 décembre 2019 avec l’objectif d’inventer les villes et les territoires de demain. Les 4 écoles associées sont : L’ESIEE Paris (école de l’innovation technologique), l’EIVP (école des ingénieurs de la ville de Paris), l’ENSAVT (école d’architecture de la ville et des territoires à Marne-la-Vallée) et l’ENSG (école nationale supérieure de géographie) conserveront leur appellation et leur diplôme. L’école nationale des Ponts et chaussées (ENPC), également à Champs-sur-Marne, y sera associée par voie de convention.

Mai 2020 : chute exceptionnelle de la mortalité routière due au confinement

Selon le baromètre de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 154 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine en mars 2020. Comparé au mois de mars 2019 où l’on avait déploré 255 morts sur ces routes, 101 personnes de moins ont été tuées, soit une baisse de -39,4%. En année glissante sur les 12 derniers mois, cette chute mensuelle de la mortalité se traduit par une baisse de -5,5 %.

Cette chute exceptionnelle de la mortalité et de toute l’accidentalité routière est le résultat de la chute de tous les trafics (véhicules et piétons) enregistré depuis le début de la pandémie et plus  particulièrement depuis le début du confinement daté du 17 mars. Ce résultat est bien évidemment la démonstration de la forte relation entre exposition au risque et fréquence des accidents.

2 constats cependant qui ont leur importance :

  • Le taux de mortalité des accidents (nombre de décès par nombre d’accidents) a augmenté d’environ 40% par rapport au taux moyen annuel. Cette surmortalité ne peut trouver une explication que dans l’augmentation significative des excès de vitesse enregistrés par les Forces de l’Ordre. Curieusement, il y a par contre une baisse du taux de victimes d’environ 4 % qui pourrait s’expliquer par un taux d’occupation des véhicules, qui s’est trouvé limité à une ou deux personnes maximum du fait du confinement.
  • Cette baisse a concerné tous les usagers à des degrés importants mais avec une baisse plus importante pour les deux-roues pouvant approcher les -80% et moins importante pour les piétons inférieure à 50%.
LES INFORMATIONS NATIONALES

Dans cette période de reprise ou d’intensification de leur activité, les entreprises ont un rôle crucial à jouer en matière de prévention routière auprès de leurs salariés. En effet, les accidents de la route sur les trajets domicile-lieu de travail ou sur les trajets professionnels, représentent aujourd’hui encore la première cause de mortalité au travail, et font perdre en moyenne 4,1 millions de journées de travail par an.

 

Le risque routier professionnel est un risque à part entière, qui ne doit pas être négligé, et la conduite responsable adoptée collectivement face à la crise sanitaire doit se poursuivre en respectant les règles de sécurité sur la route, notamment dans le cadre professionnel.

Pour aider les entreprises à sensibiliser leurs collaborateurs sur le sujet, la Sécurité routière met à leur disposition un kit de communication, téléchargeable ci-dessous.

Nous allons devoir réapprendre à partager la route, retrouver nos réflexes, découvrir un nouveau mode de locomotion pour certains. Il faudra, au volant, se détacher de son téléphone portable qui nous est devenu essentiel ces deux derniers mois. Il faudra que la joie des retrouvailles ne fasse pas oublier la nécessité d’un retour en toute sobriété…

Dans une nouvelle campagne, la Sécurité routière invite les Français à prolonger sur la route les comportements de prudence et de solidarité qui se sont si fortement incarnés pendant ces deux mois. Pour que le retour sur le bitume se passe au mieux, la Sécurité routière a également demandé aux meilleurs experts leurs conseils : reprise du volant et du guidon donc avec Jean Todt, président de la Fédération internationale automobile (FIA), Philippe Monneret, ancien vainqueur des 24H moto, et Arnaud Démare, champion de France Vélo 2017.

LES RÈGLES D’OR POUR SORTIR DE CHEZ SOI

Pour accompagner les usagers à reprendre la route, la Sécurité routière rappelle les principales règles à respecter, ainsi que les équipements de sécurité obligatoires et recommandés pour les usagers les plus vulnérables, à travers une série d’affiches. Un kit de téléchargement est mis à la disposition du réseau de la sécurité routière (coordinateurs et animateurs sécurité routière, entreprises, collectivités) pour que ces messages soient le plus largement diffusés.

LES CONSEILS POUR REPRENDRE LA ROUTE PRUDEMMENT

La Sécurité routière appelle les Français à ne pas se précipiter sur la route et à se laisser le temps de retrouver leurs marques et leurs réflexes. Elle met à la disposition de ses partenaires une série de messages à diffuser sur les réseaux sociaux ou dans le cadre de formations en ligne à l’attention de tous les usagers de la route allant de la maîtrise du véhicule, de sa vérification, à l’équipement pour les conducteurs de deux-roues motorisés, etc.

En fin nos partenaires de travail partagent avec nous des outils très utiles

L’association Avenir santé dont vous pouvez télécharger les affiches ICI.

Le pôle SR de l’Ain partage avec vous la séquence vidéo sur la thématique : accident, fatalité ou évitabilité ?

La Campagne régionale de communication en Auvergne-Rhône-Alpes diffusée à l’approche du déconfinement
Une campagne régionale de communication, à l’initiative de l’animation régionale de sécurité routière de la préfecture de région Auvergne-Rhône-Alpes, a été lancée à l’approche du déconfinement afin d’appeler les usagers de la route à la prudence. Le message de prévention « Freine donc », astucieux anagramme de « déconfiner », interpelle avec humour les conducteurs du Rhône où comme ailleurs en France de nombreux excès de vitesse ont été constatés depuis le 16 mars