Revue d'actualité du 14 septembre 2019 - Club Entreprises Sécurité routière du Rhône
Retrouvez la revue d'actualité Sécurité routière de septembre 2019. Le principal des actualités vérifiées et officielles de sécurité routière.
16940
post-template-default,single,single-post,postid-16940,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-7.5,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

15 Oct Revue d’actualité du 14 septembre 2019

LES INFORMATIONS OFFICIELLES
7 engagements pour une route plus sûre

RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL : La Sécurité routière présente à Bordeaux pour le «Grand prix des chefs d’entreprise»

Le département de la communication et de l’information de la délégation à la Sécurité routière était à Bordeaux, jeudi 12 septembre 2019, afin de participer au Grand prix des chefs d’entreprise, organisé en 4 étapes régionales et dont l’objectif est de mettre en lumière les initiatives des entreprises et de récompenser le dirigeant d’une PME. Une occasion pour la Sécurité routière de sensibiliser les employeurs à la sécurité de leurs collaborateurs sur la route notamment à travers la signature des 7 engagements en faveur de la sécurité
routière et de rappeler que chaque année les accidents de la route sont la 1re cause en France d’accidents du travail. La Sécurité routière sera également présente à Marseille le 4 octobre et à Paris pour la finale le 15 octobre.

PRIX – Médaille d’or dans la catégorie «communication d’intérêt général» pour la Délégation à la sécurité routière : «Les Français et la route, amours et
désamours»

Ce film, récompensé par la médaille d’or ex-aequo du grand Prix Stratégie dans la catégorie «communication d’intérêt général», remonte le temps au travers des archives de l’INA afin de montrer le mécontentement des Français face à des mesures qui aujourd’hui nous paraissent aller de soi. On voit ainsi en 1973 des personnes expliquer qu’elles ne mettent pas leur ceinture de sécurité et qu’elles n’en voient pas l’utilité, d’autres en 1983 défendre la consommation d’alcool au volant ou encore en 1990 des gens s’insurger contre la limitation à 50 km/h en ville. Le film se clôt sur des chiffres prouvant que depuis 1973, ces grandes mesures ont divisé par cinq la mortalité sur les routes. La diffusion du spot à la télévision a touché plus de 15 millions de contacts et a généré sur le web 18 millions d’impressions.

assises départementales de la sécurité routière en Haute-Savoie

HAUTE-SAVOIE – Lancement des assises départementales de la sécurité routière en Haute-Savoie

Le 25 juillet dernier, Pierre Lambert, préfet de la Haute-Savoie, a réuni en urgence un comité de sécurité routière afin d’organiser l’action de l’État pendant la saison estivale, tant sur les aspects de prévention que de répression. En cette période automnale, pour aller plus loin dans la lutte contre le fléau de l’insécurité et de la délinquance routière, Pierre Lambert, préfet de la Haute-Savoie, et Marc Rollin, maire de Duingt, ont lancé le 12 septembre 2019 les assises de la sécurité routière qui ont réuni des parlementaires, les collectivités, les services de l’État, les forces de l’ordre, les associations, les professionnels de santé, les mutuelles et les assureurs. Ces assises ont permis d’aborder la protection des usagers vulnérables ainsi que la prévention contre les comportements à risque. A l’issue de ces assises des mesures très concrètes vont être mises en place afin de réduire l’accidentalité en Haute-Savoie.

Village sécurité routière au salon de l’auto de Lyon 2019

RHONE – Village sécurité routière au salon de l’auto de Lyon 2019

Du 25 au 30 septembre, un village de la sécurité routière a été présenté aux 60 000 visiteurs du salon de l’automobile de Lyon. Il a été inauguré par Gérard Collomb, maire de Lyon, en présence du préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Pascal Mailhos. Ce Village de la sécurité routière a réuni cette année plusieurs partenaires impliqués dans la lutte contre les accidents de la route. Les visiteurs ont ainsi pu tester le parcours alcoolémie, découvrir un véhicule patrouilleur avec une animation de réalité virtuelle présentée par la Direction interdépartementale des routes Centre-Est
(DIRCE), un testo-choc et un simulateur de conduite animés par MACIF Prévention. Par ailleurs, la gendarmerie et la police nationale ont exposé une voiture-radar, un véhicule d’interception rapide et deux motos. Ce « village sécurité routière » a pu être animé pendant les six jours d’ouverture grâce aux intervenants départementaux de sécurité routière (IDSR) du Rhône.

INFORMATIONS COMMENTEES

Mise en ligne du bilan annuel définitif 2018 de l’accidentalité

Les résultats du bilan de l’accidentalité routière en 2018, appuyés par des analyses thématiques et transversales, vient d’être publiés par l’ONISR. Ce document s’adresse à un public de spécialistes et de non-spécialistes. Le bilan définitif est de 3 488 personnes décédées sur les routes de France en 2018 (métropole et outre-mer). C’est 196 de moins qu’en 2017 et 7 de moins qu’en 2013 (mortalité la plus basse enregistrée, commente l’ONISR. En 2018, on dénombre 55 766 accidents corporels de la circulation en France métropolitaine. 3 248 personnes ont été tuées dans les 30 jours après leur accident, dont 471 piétons, 175 cyclistes, 133 cyclomotoristes, 627 motocyclistes, 1 637 automobilistes, 44 usagers de poids lourds. Dans les départements d’Outre-mer, 144 personnes ont été tuées. Dans les collectivités d’Outre-mer et la Nouvelle Calédonie, on enregistre 96 tués. Le bilan publie une évaluation des effets de la mesure 80 km/h mise en place le 1er juillet 2018 : alors que le premier semestre 2018 était dans la moyenne des 5 dernières années 2013-2017, 127 vies ont été épargnées sur les routes hors agglomérations au 2nd semestre, contre 15 sur les autres réseaux (routes et rues en agglomération et autoroutes).

Commentaires par Florence Dufour-Ferrara, Secrétaire générale du Club 

Il convient de rappeler que l’élaboration du bilan annuel de l’accidentalité se conjugue en trois temps. Le premier temps est la publication courant janvier d’un bilan provisoire. Ce bilan est provisoire dans la mesure où toutes les fiches d’accident dites BAAC ne sont pas remontées à l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière(ONISR) en charge de rassembler les données statistiques, de les analyser et de les publier. Le second temps est la publication du bilan définitif. Il est généralement connu fin mai, début juin. A ce moment, toutes les fiches ont été contrôlées et il a été possible de faire une première exploitation plus précise de l’accidentalité. Cette publication passe un peu plus inaperçue depuis qu’elle ne fait pas l’objet d’une conférence de presse au moment des grands départs en vacances. Le troisième temps est le temps de l’analyse. C’est l’objet de cette publication appelé « la sécurité routière en France, bilan de l’accidentalité qui se présente par fiche d’un document « . Ce document est largement diffusé. Pour autant, il est méconnu et il vient un peu tard dans l’année puisqu’il est disponible généralement seulement maintenant. Il s’accompagne généralement un peu avant du bilan des infractions et des retraits de points. Tous ces documents sont en ligne sur le site de l’ONISR ainsi que les données brutes agrégées de l’accidentalité sous format excel. Ces données permettent à chacun de faire des analyses d’évolution notamment puisque les deux dernières années sont accessibles. Enfin, les fiches brutes sont mises en ligne sur le site d’OPEN DATA, ce qui permet à chacun de faire ses propres exploitations.

Ministère de l'action et des comptes publics

Le budget 2020 de la sécurité routière stable8 octobre 2019

Le projet de loi de finance 2020 pour ce qui concerne la sécurité routière est accessible sur internet depuis peu. Il s’agit principalement du programme 207 intitulé depuis 2013 « sécurité et éducation routière », qui correspond au budget de la Direction de la Sécurité Routière. Ce programme comme chaque programme d’action, est décliné quatre documents :

Le budget du programme 207 est structuré en trois actions pour un montant de 43 millions d’euros dont 23 dédiés à l’éducation routière (action 3), 17 aux démarches interministérielles et à la communication (action 2) et 3,5 millions pour les études et la recherches (action 1).

Un autre programme d’action important est le programme 751, ex programme radars, intitulé depuis 2016 en ayant absorbé le programme 752 dédié au fichier national du permis de conduire. « Structures et dispositifs de sécurité routière ». Ce programme porte l’action et les moyens mis en oeuvre par l’État dans le cadre du système de contrôle automatisé, à l’exception des moyens humains nécessaires à la mise en oeuvre des dispositifs mobiles et des moyens humains de l’État alloués au traitement automatisé des infractions. Il est également décliné en quatre documents :

D’autres programmes abondent le budget de la sécurité routière, celle-ci étant une politique transversale. Ce document permettant de connaître le budget global dédié à la sécurité routière pour 2020 n’est pas encore disponible.

Commentaires par Florence Dufour-Ferrara, Secrétaire générale du Club 

Il est à noter néanmoins que le budget a perdu près de 10 millions d’euros par rapport à l’année 2010.

Rencontre de la sécurité 2019

7ème rencontre de la sécurité9 octobre 2019

La 7ème édition des rencontres de la sécurité aura lieu du mercredi 9 au samedi 12 octobre 2019 inclus, sur l’ensemble du territoire, en métropole et en outre-mer. Depuis 2013, les rencontres de la sécurité résultent de la fusion de deux opérations qui étaient organisées de façon distincte par les mêmes acteurs de terrain, la « semaine de la sécurité routière » et la « journée de la sécurité  intérieure ». Elles en reprennent pleinement les thématiques.

Une carte permet de connaître les évènements programmés dans chaque département. C’est une opportunité de rencontrer gendarmes, policiers et pompiers, personnels des préfectures qui interviennent sur les accidents de la route. Ces journées associent également les nombreux partenaires de l’État en matière de sécurité routière, à l’image des collectivités territoriales ou des associations de protections civiles et de leurs nombreux bénévoles. Elles s’adressent à tous les publics, scolaires, familles, commerçants, séniors ou encore élus.

Baisse non significative de la mortalité routière en septembre11 octobre 2019

Selon le baromètre de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 313 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine en septembre 2019. Comparé au mois de septembre 2018, 9 personnes de moins ont été tuées, soit une baisse non significative de -2,8 %. Sur les trois premiers trimestres de l’année, la mortalité est en hausse de 1% et en année glissante sur les 12 derniers mois, la mortalité routière est en baisse de – 1%.

Rappelons que doit être considérée comme non significative une hausse ou une baisse comprise entre plus ou moins 5%, correspondant à la marge d’incertitude résultant de l’extrapolation faite pour raisonner selon la mortalité à trente jours. Cette baisse aurait pu être significative si l’on avait pris en compte uniquement les automobilistes, leur baisse de la mortalité étant de l’ordre de -12%. Septembre étant un mois météo sensible, cette baisse est « neutralisée » par la hausse de la mortalité de plus de 20% des deux-roues, usagers encore très
présents sur les routes lorsque les températures restent clémentes.

LE CHIFFRE

Dès les premiers signes de somnolence, les risques d’avoir un accident sont multipliés par 3 ou 4.

>> En savoir plus

LE CHIFFRE

A vélo, porter une oreillette réduit de 30 à 50 % les informations enregistrées par
le cycliste, c’est aussi pour cela que c’est interdit.

>> En savoir plus