Les actualités de la Sécurité routière - Club Entreprises Sécurité routière du Rhône
16816
post-template-default,single,single-post,postid-16816,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-7.5,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
Les actualités de la Sécurité routière

07 Juin Les actualités de la Sécurité routière

La newsletter officielle « Les actualités de la Sécurité et de la circulation routières » n° 167 du 7 juin 2019 est sortie : cliquez-ici

2018 : année la moins meurtrière de l’histoire de la Sécurité routière

 

Le 28 janvier 2019, la délégation à la sécurité routière a présenté les résultats provisoires et les grandes tendances de l’année 2018 en matière d’accidentalité routière. Les résultats définitifs sont désormais disponibles. En 2018, selon les résultats définitifs de l’observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 3488 personnes ont perdu la vie sur les routes de France. Avec 196 décès de moins qu’en 2017, la mortalité routière est en baisse de -5,3%. Les autres indicateurs de l’accidentalité sont également en baisse et notamment les accidents corporels (-4,7%). Après quatre années de hausse et de stagnation de la mortalité routière en France, l’année 2018 enregistre le chiffre de la mortalité le plus bas de toute l’histoire des statistiques de la Sécurité routière, 2013 étant l’année de référence. Ces chiffres s’inscrivent dans un contexte de trafic routier en hausse, environ +7% entre 2013 et 2017.

EN BREF
PREVENTION

12e Journée nationale de sécurité routière aux passages à niveau

 

Le 6 juin, SNCF Réseau, l’État et l’ensemble des partenaires (Fédération nationale des transporteurs de voyageurs, Prévention Routière, police nationale, gendarmerie nationale, Sécurité routière, etc.) se mobilisent à l’occasion de la 12e Journée nationale consacrée à la sécurité routière aux passages à niveau. Des actions de sensibilisation ont lieu sur l’ensemble du territoire. Cette journée s’est ouverte en présence d’Élisabeth Borne, ministre chargée des Transports, qui a annoncé le 3 mai 2019 la mise en œuvre d’un plan d’actions de 10 mesures concrètes. Le délégué a indiqué que la Sécurité routière prendrait une part importante dans le plan d’actions pour améliorer la sécurisation des passages à niveau. Il a détaillé les mesures portées par la Sécurité routière : renforcement des sanctions en cas de franchissement, renforcement des questions à l’examen du code dans le cadre de la formation initiale, plus ample utilisation du simulateur de conduite afin de mieux entraîner les élèves à franchir un passage à niveau, etc. Le nombre de collisions a baissé de 20% entre 2017 et 2018, passant de 122 à 96. Le nombre de personnes tuées est lui aussi en forte baisse : – 60% (16 en 2018, contre 42 en 2017). Cette amélioration exceptionnelle résulte d’une prise de conscience accrue des risques aux passages à niveau par les usagers de la route. En effet, 98% des accidents routiers aux passages à niveau sont dus aux comportements des usagers de la route.

PERMIS DE CONDUIRE

Présentation de l’éthylotest antidémarrage à l’Utac de Montlhéry

 

Mercredi 5 juin, le délégué interministériel à la sécurité routière, le préfet de l’Essonne, Jean-Benoît Albertini, et la procureure de la République d’Évry-Courcouronnes, Caroline Nisand, étaient présents à l’Utac (Union technique de l’Automobile, du motocycle et du cycle) de Montlhéry, pour présenter le dispositif d’installation d’un EAD, dans le cadre de son lancement dans ce département. A la suite des mesures prises, lors du Comité interministériel de la sécurité routière le 9 janvier 2018, pour lutter contre l’alcool au volant, les préfets ont désormais la possibilité, après contrôle d’un conducteur présentant une alcoolémie comprise entre 0,8 et 1,8 g/l de sang, de limiter son droit à conduire un véhicule équipé d’un éthylotest antidémarrage (EAD), pour une durée maximale de six mois.

RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL

David Julliard intervient au salon NextMobility

 

David Julliard, adjoint au délégué interministériel à la sécurité routière, est intervenu lundi 3 juin au salon des gestionnaires de flottes automobiles pour présenter les chiffres de l’accidentalité 2018 et sensibiliser les chefs d’entreprise au risque routier professionnel. David Julliard a conclu sa présentation par le rappel de la démarche « 7 engagements pour une route plus sûre », ratifiée par plus de 1200 entreprises depuis son lancement en 2016.

PERMIS DE CONDUIRE

La formation complémentaire « postpermis » est désormais en place dans les écoles disposant du label « École conduite qualité »

 

Depuis le 11 mai 2019, les titulaires d’un premier permis de conduire peuvent suivre un stage postpermis dans les écoles de conduite labellisées « École conduite qualité » qui souhaiteront participer au dispositif. Les conducteurs volontaires qui s’inscriront à la formation postpermis pourront accéder plus rapidement au capital de 12 points sur leur permis : en deux ans au lieu de trois pour les formations traditionnelles, en 18 mois au lieu de deux ans pour ceux ayant bénéficié de la conduite accompagnée, sous réserve qu’ils n’aient pas été condamnés pour une infraction ayant retiré des points sur leur permis de conduire. Cette nouvelle formation vise à renforcer les compétences acquises par les conducteurs novices entre le 6e mois et le 12e après l’obtention du permis de conduire. En effet, au cours de cette période, un pic d’accidentalité est observé chez ces nouveaux conducteurs.

LE CHIFFRE

En 2018, les accidents mortels en zone urbanisée représentent 29% de la mortalité routière* Source :  bilan définitif de l’accidentalité routière 2018

> En savoir plus

CONCOURS

Les inscriptions aux concours Innovation sécurité routière sont ouvertes depuis le 15 mai. Partagez l’information ! #InnovationSécuritéroutière

En savoir plus

INITIATIVES
EURE-ET-LOIR
Le département d’Eure-et-Loir et le groupe Colas ont signé un contrat pour l’utilisation d’un service digital de détection et de traitement de zones d’alerte en termes de sécurité routière

Le Conseil départemental d’Eure-et-Loir et le groupe Colas ont signé le 15 mai 2019 un contrat pour l’utilisation du service digital Anaïs. Portée par Mobility by Colas, cette nouvelle activité permet d’associer le savoir-faire traditionnel du Groupe dans le domaine de la construction et de la maintenance des infrastructures de transport et l’expertise nouvelle de la captation et de l’analyse des données recueillies. L’analyse des données relatives aux comportements des véhicules signale aux équipes les zones d’alerte sur le réseau et formule des recommandations d’entretien pour le patrimoine routier. Ces données, issues d’une communauté de conducteurs volontaires, sont remontées puis agrégées, anonymisées et contextualisées sur une plateforme de traitement permettant de détecter des zones d’alerte. Ces zones sont ensuite analysées et traitées par Mobility by Colas, qui propose au département un meilleur ciblage des opérations de maintenance de son patrimoine routier, avec cet objectif commun d’agir en faveur de l’amélioration de la sécurité routière sur les routes départementales. En 2019, Colas a remporté le prix innovation sécurité routière dans la catégorie « Intervention d’urgence et aménagement de l’espace routier » avec l’outil d’aide à la décision Anaïs.

STAGE
14 commandants d’escadron départemental de sécurité routière (EDSR) en visite le 4 juin à la délégation à la sécurité routière 

Quatorze officiers de la gendarmerie sont actuellement en stage au centre national de formation à la sécurité routière (CNFSR) de Fontainebleau pour une durée de deux semaines. Au menu, beaucoup de pratique moto : évolution sur routes, petit passage sur circuit, redécouverte du domaine du polygone et de la trajectoire de sécurité, mais aussi de la théorie avec un focus sur l’actualité liée à la sécurité des mobilités, sur le point « sécurité des motocyclistes », sur les interventions du pôle judiciaire de la gendarmerie nationale (PJGN), département véhicules, et visite des locaux de l’observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) et de la délégation à la sécurité routière avec une attention particulière sur le risque moto (règlementations, statistiques, politiques publiques). Ces officiers prendront le commandement d’un EDSR cet été.

MAINE-ET-LOIRE
Journée de la sécurité à moto de la gendarmerie en Maine-et-Loire

Organisée par l’escadron départemental de sécurité routière du Maine-et-Loire, une Journée de la sécurité à moto, s’est déroulée samedi 25 mai sur la commune de Daumeray (49). En partenariat avec la gendarmerie, les pompiers et Groupama, la journée a réuni plus de 100 participants, de tous les âges. L’intervenant départemental de sécurité routière et le chargé de mission deux-roues motorisés étaient également présents. Au programme de la matinée : ateliers de sensibilisation à l’alcool et au secourisme, parcours sur routes sinueuses pour mettre en application la trajectoire de sécurité et ateliers de maniabilité. L’après-midi, les participants ont effectué une balade dans le pays Baugeois pour mettre en application les conseils du matin. La journée s’est conclue par une présentation de 3 modèles de gilet airbag (un filaire externe, un filaire intégré au blouson et un électronique) ainsi qu’un déclenchement.

GIRONDE
Séminaire de travail pour les acteurs de la sécurité routière en Nouvelle-Aquitaine

Pour la troisième année depuis la création de la région Nouvelle-Aquitaine, un séminaire organisé par le pôle régional de sécurité routière s’est tenu les 20 et 21 mai 2019, à Lacanau en Gironde (33). Il rassemblait, autour d’invités divers, les acteurs de la prévention routière de l’État en Nouvelle-Aquitaine : coordinations sécurité routière (en préfectures ou en directions départementales des territoires), pôle d’appui régional et ses chargés de missions bénévoles, qu’anime le pôle sécurité routière du cabinet de la préfecture de zone de défense et de sécurité Sud-Ouest. Valérie Hatsch, préfète déléguée pour la défense et la sécurité, est venue clôturer le séminaire. Divers sujets ont été abordés dont l’actualité du réseau régional (bilan de l’accidentalité 2018 et du premier quadrimestre 2019, point budgétaire et évaluation et lancement de l’action régionale « Cocktails à Gogo »), la diffusion des bonnes pratiques et échanges sur le recrutement et la valorisation des IDSR et enfin la présentation de trois actions innovantes dans les Landes, en particulier la création d’un livret fait par des jeunes sur les deux-roues et la signature d’une convention avec les fédérations sportives.

SARTHE
Journée de sécurité routière au travail à destination des agents de la préfecture de la Sarthe

Signataire avec 14 services de l’État d’une charte d’engagement pour une route plus sûre au travail, le préfet de la Sarthe, Nicolas Quillet, a organisé le 14 mai sur le site de Paixhans une journée de sensibilisation à destination des agents, à travers quatre stands reprenant des thématiques liées à la sécurité routière. Les agents pouvaient notamment tester leur vue et disposer de conseils d’opticiens pour éviter la fatigue visuelle au volant, notamment à travers l’utilisation de casques de réalité virtuelle. Les véhicules n’étaient pas oubliés, des élèves d’un lycée professionnel ont procédé à la vérification de 8 points de contrôle sur les voitures personnelles des agents (usure des pneumatiques, éclairage du véhicule, vérification visuelle des niveaux, impacts sur le pare brise, déformations carrosserie importantes, ceintures de sécurité, voyants d’alarmes tableau de bord, documents à jour). Pour les cyclistes, l’atelier vérification des vélos animé par l’association de vélo Cyclamaine a été l’occasion d’échanger sur l’état des pneus, des éclairages et des freins des vélos des agents, sur lesquels des anomalies ont pu apparaître.  Enfin, une révision du code de la route avec un inspecteur du permis de conduire et de sécurité routière était proposée à ceux qui le souhaitaient.

RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL
Veolia Eau Alpes-Maritimes organise le Printemps de la sécurité

C’est au Palais de l’Europe, à Menton, que Veolia Eau Alpes-Maritimes a organisé, mercredi 15 mai, le 5e Printemps de la sécurité. Cet événement, qui rassemble quelque 80 managers de la société pour échanger autour de la sécurité, s’est déroulé durant les Journées de la sécurité routière au travail. Tout au long de l’année, à travers la mise en place d’événements ou d’animations ciblées, les collaborateurs de Veolia  sont sensibilisés aux grands enjeux de sécurité routière au travail : téléphone au volant, non-respect des limitations de vitesse, consommation de substances psychoactives (alcool et drogues)… C’est dans ce cadre que s’inscrit l’événement mentonnais. « Il s’agit de redonner un souffle à la prévention, une impulsion encore plus forte, explique Olivier Astolfi, le directeur du territoire Alpes-Maritimes de Veolia. La sécurité, chez nous, c’est bien plus qu’une priorité, c’est une valeur du Groupe.»  Au fil de la journée, les managers de Veolia ont assisté à une conférence débat sur les risques et les dangers liés à l’usage des transports automobiles. Ils ont aussi été évalués sur leurs connaissances du code de la route, formés à l’écoconduite, ils ont testé leurs temps de réaction au freinage, etc.

INTERNATIONAL
NOUVELLE-ZELANDE
« The safer the car, the safer they are » : une campagne pour parler aux jeunes de la sécurité au moment de l’achat d’un véhicule 

Le dernier film de la sécurité routière néozélandaise veut attirer l’attention des jeunes conducteurs et de leurs parents sur l’importance de rouler dans un véhicule sécurisé : 80% des jeunes qui décèdent dans un accident de la route sur leur territoire le sont dans une voiture très peu sécurisée. Sur le parking d’une concession, des vendeurs décrivent à de jeunes acheteurs et à leurs parents ce qui leur arrivera dans ces véhicules en cas d’accident pour leur rappeler que la sécurité prime avant tout dans la décision d’achat. Ainsi, plus la voiture est sûre et plus ils sont en sécurité.

TEMOIGNAGE

SUIVEZ LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE SUR

securite-routiere.gouv.fr