Distraction au volant - Club Entreprises Sécurité routière du Rhône
16655
post-template-default,single,single-post,postid-16655,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-7.5,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Distraction au volant

13 Mar Distraction au volant

 La problématique des distractions au volant a été mise à l’honneur les 7 et 8 octobre 2014, au Musée de la civilisation de Québec, dans le cadre des 27èmes Entretiens du Centre Jacques Cartier. Organisé par le ministère des Transports et ses 10 partenaires québécois, français et belges, le colloque a permis de souligner l’importance que ce sujet prend dans l’accidentalité routière dans tous les pays.
L’ensemble des sources de distraction du conducteur, des comportements les plus usuels (manger un sandwich au volant, boire un café, fumer ou utiliser le téléphone portable en main, etc.) jusqu’aux dernières technologies embarquées, a été abordé comme autant de facteurs contributifs à l’insécurité routière. Des données sur les effets de la distraction, les outils de sensibilisation, le bénéfice et à la fois les risques que peuvent présenter les nouvelles technologies, les méthodes d’intervention policières pour sanctionner les comportements dangereux en la matière et les recherches des causes d’accidents, ont été présentés.

Enfin des pistes de réflexion, voire d’action dans les domaines de l’ingénierie routière, de la prévention des comportements inadéquats des conducteurs et des améliorations techniques des véhicules ont été dégagées.

Les présentations ainsi que les actes du colloque ont été publiés sur le site du CEREMA.

Les actes du colloque « Les distractions au volant », organisé les 7 et 8 octobre 2014 à Quebec dans le cadre des 27emes entretiens Jacques Cartier sont disponibles ICI.

Plus d’informations sur le site du CEREMA

10 conseils pour s'empêcher de téléphoner au volant

Dès qu’il émet un son ou une vibration, difficile de résister à la curiosité. Mais sur la route le téléphone peut tuer !

Que se passe-t-il lorsque vous lisez un sms au volant ? Faites le test !

La solution est radicale mais elle est efficace : éteignez votre portable ou mettez-le en mode « avion » avant de prendre le volant.

Évitez d’être distrait par vos appels et SMS grâce à l’application Mode Conduite qui envoie un message à ceux qui vous contactent lorsque vous conduisez. Pratique, grâce à son activation manuelle ou automatique. Sur-mesure, le message envoyé est personnalisable par groupe de contacts : famille, amis, collègues, etc.

Sous iOS11, votre iPhone peut détecter quand vous êtes susceptible de conduire et empêcher les notifications. N’oubliez pas d’activer la fonctionnalité « Ne pas déranger en voiture ». Sous Windows Phone, vous pouvez aussi activer votre mode Conduite

Téléchargez l'application Android "Mode conduite".

Vous avez peur de craquer ? Mettez toutes vos affaires (toutes, téléphone compris) dans le coffre de votre voiture ou le top-case de votre deux-roues. En plus, cela éloignera les voleurs à la tire.

Le coup de fil super urgent à votre boss, votre nounou, votre mère, c’est AVANT de prendre le volant (ou le guidon).

Si vous êtes accompagné(e), demandez à votre passager de prendre la communication.

Si vous voulez répondre à un appel, écouter vos messages, passer un coup de fil, lire ou écrire un SMS, profitez-en pour faire une pause. Bien sûr en vous arrêtant dans un lieu approprié et sécurisé pour soi et pour les autres (parking, aire de repos, place de stationnement, etc.). Sur l’autoroute, il faut s’arrêter sur les aires aménagées et jamais sur les bandes d’arrêt d’urgence. Même si on est témoin d’un accident, il faut utiliser le mobile à l’arrêt et en lieu sûr.

Pensez à ce qui vous pend au nez si vous êtes verbalisé un téléphone à l’oreille ! 135 euros d’amende et 3 points de permis en moins.

Vous avez manqué un appel, et alors ? Soyez positif : savourez ce moment de déconnexion ! Tous les appels téléphoniques n’ont pas (loin s’en faut et heureusement) un caractère d’urgence !

… de votre kit main-libres : téléphoner avec un kit est presque aussi dangereux que téléphoner sans. Ce n’est pas tant le fait de tenir le téléphone en main qui est dangereux, c’est la distraction causée par la conversation qui nous emmène « ailleurs » que sur la route.

Toutefois, vous pouvez papoter sans risque avec votre passager, car lui est dans la voiture et adaptera son comportement à la survenue de tout événement, ce qu’un interlocuteur éloigné ne peut pas faire

Assurez-vous toujours, lorsque vous appelez un proche, qu’il n’est pas en train de conduire. Et si c’est le cas, raccrochez !