Club Entreprises Sécurité routière du Rhône | Les actualités de la Sécurité routière
16302
post-template-default,single,single-post,postid-16302,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-7.5,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

26 Juin Les actualités de la Sécurité routière

La newsletter officielle « Les actualités de la Sécurité et de la circulation routières » n° 147 du 22 juin 2018 est sortie : cliquez-ici

Emmanuel Barbe présente la mesure 5 du CISR aux médias

 

À la suite de la publication au Journal officiel le 17 juin 2018 du décret sur l’abaissement de la vitesse de 90 à 80 km/heure sur les routes à double-sens sans séparateur central, la Sécurité routière présentait aux médias, mercredi 20 juin, les motifs scientifiques à l’origine de cette mesure et les modalités de cette dernière. La mesure numéro 5 du CISR entrera en vigueur le dimanche 1er juillet 2018 et concernera environ 450 000 kilomètres de routes.  Pour mieux comprendre comment la réduction de 10 km/h sur ce type de routes permet, en pratique, d’éviter ou d’amoindrir le choc en cas d’accident, la Sécurité routière a demandé aux experts de l’UTAC CERAM, spécialiste d’essais et expertise technique, de réaliser pour elle trois démonstrations techniques : comprendre la diminution de la distance d’arrêt à 80km/h versus 90 km/h, montrer l’évitement de l’impact à 80 km/h quand le choc se produit à 48 km/h à 90 km/h à freinage égal et enfin montrer les conséquences moindres sur le temps de trajet des Français au quotidien. Ces outils peuvent être téléchargés sur le site internet de la Sécurité routière pour être partagés sur les réseaux sociaux. Ils seront accompagnés dès le 25 juin 2018 d’une campagne intitulée  « 13 mètres » diffusée à la radio, sur internet et à la télévision.

EN BREF
CHIFFRES

Emmanuel Barbe présente le bilan définitif de l’accidentalité routière en 2017, à l’hôpital Raymond Poincaré de Garches

 

Le 29 mai 2018, Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, accompagné de Manuelle Salathé, secrétaire générale de l’observatoire national interministériel de sécurité routière (ONISR), a présenté à l’hôpital Raymond Poincaré de Garches le bilan définitif de la sécurité routière pour l’année 2017. Durant cette année, selon les résultats définitifs de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 3 684 personnes ont perdu la vie sur les routes de France. Avec 54 décès de moins qu’en 2016, la mortalité routière est en légère baisse de -1,4%. Les autres indicateurs de l’accidentalité sont en hausse : les accidents corporels de +2,2%, les personnes blessées de +1,3%, ainsi que les hospitalisations à la suite d’un accident routier de +2,0%. Il est à souligner que la tranche d’âge en sur-risque est toujours les 18-24 ans puisqu’ils représentent 108 tués par million d’habitants. Au cours de la présentation des chiffres, le professeur Philippe Azouvi, chef du service de Médecine physique et de réadaptation, est intervenu pour expliquer les conséquences traumatologiques de l’accident et a insisté sur le fait que « l’organisme humain n’est pas capable de résister à des forces de décélération / accélération violentes ». Le délégué a ensuite rencontré des accidentés de la route en rééducation.

CONVENTION

Signature d’une convention entre l’UNSS (Union nationale du sport scolaire) et la DSR

 

Le 30 mai 2018, Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, et Laurent Petrynka, représentant de l’Union nationale du sport scolaire ont signé une convention afin de mettre en place des dispositifs d’information et de sensibilisation des publics œuvrant dans les associations sportives. Il est ainsi prévu de promouvoir la sécurité routière auprès des collégiens et des lycéens, notamment par l’apposition du logo Sécurité routière sur les licences UNSS, et de contribuer à l’installation et à la promotion de la demi-journée sécurité routière pour les entrants au lycée. Pour les jeunes adultes (18-24 ans), le risque d’être tué ramené à la population est le double de ce qu’il est pour les autres classes d’âge : en 2016, 597 jeunes adultes ont été tués dans un accident de la circulation. L’objectif affiché est de renforcer la prévention au risque routier par la mise en place d’actions visant à informer et à sensibiliser ces publics cibles. L’Union nationale du sport scolaire rassemble 9500 associations sportives (AS) soit environ 1,1 million d’élèves.

RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL

4e réunion du Club des employeurs engagés en faveur de la sécurité routière

 

Le 8 juin 2018, une quarantaine de représentants des grandes entreprises signataires des 7 engagements pour une route plus sûre se sont réunis à l’invitation du délégué interministériel à la sécurité routière et de Total, une des premières entreprises signataires de l’Appel national en 2016. La réunion s’est déroulée dans les locaux de Total à la Défense (Hauts-de-Seine) avec un public nombreux. Le mouvement des employeurs engagés en faveur de la sécurité routière rassemble désormais plus de 950 signataires qui se sont engagés pour la sécurité de près de 3 millions de salariés. Prochain rendez-vous sur l’agenda de l’année 2018 : le colloque sur le risque routier professionnel qui se déroulera en décembre 2018 à Paris.

ISERE

Emmanuel Barbe poursuit son tour de France pour expliciter les mesures du CISR

 

Le délégué s’est rendu dans l’Isère à l’invitation de Lionel Beffre, préfet de l’Isère, le 11 juin 2018, afin de présenter les 18 mesures décidées lors du CISR du 9 janvier en présence des représentants des collectivités locales, de l’administration, de la police, de la gendarmerie et d’associations. A cette occasion, Lionel Beffre, préfet de l’Isère, et Daniel Vitte, président de l’association des Maires de l’Isère ont signé la Charte de la sécurité routière. Son but : approfondir le partenariat entre les services de l’État et les communes, explique le préfet de l’Isère. « En cela, nous nous engageons à les informer sur la politique de sécurité routière, c’est-à-dire la déclinaison locale de toutes les mesures nationales qui sont prises », poursuit Lionel Beffre, qui prend pour exemple les grandes campagnes de communication, mais aussi la formation à la sécurité routière des élus et des techniciens.

LE CHIFFRE

Plus de 7 % des cyclistes observés dans les grandes agglomérations portent un téléphone en main,
une oreillette ou un casque audio

*Source Observatoires des comportements 2017 de l’ONISR

>> En savoir plus

QUESTIONS FREQUENTES

« Les voitures-radar conduites par un prestataire privé vont rouler moins vite pour piéger les usagers de la route et augmenter le nombre de flashs. ; d’ailleurs, si elles roulent à la vitesse maximale autorisée, elles ne sont pas capables techniquement de flasher les véhicules qui les dépassent. Vrai ou faux ? »

VRAI ou FAUX

INITIATIVES
HAUTS-DE-SEINE
La route sera désormais plus sûre pour les salariés d’IBM France

Le 7 juin, IBM France a organisé une action de prévention du risque routier au siège de la société à Bois-Colombes (92). Les coordinations sécurité routière des Hauts-de-Seine et de Seine Saint-Denis de la DRIEA ont apporté leur soutien au montage de cette opération de grande envergure. Elle a réuni près de 1000 collaborateurs d’IBM France et des entreprises voisines Grtgaz, Storengy et Chieisi. Pour cette première, Nicolas Sekkaki, président d’IBM France, a souhaité s’engager fortement dans la lutte contre le risque routier professionnel au profit des salariés de l’entreprise. Il a donc signé la charte d’engagement « pour une route plus sûre » aux côtés de Pierre Soubelet, préfet des Hauts-de-Seine, d’Emmanuel Barbe et d’Yves Révillon, maire de Bois-Colombes.

ASSOCIATION
La créativité en matière de prévention des risques routiers récompensée par les Clés de l’éducation routière  

La 7e édition des Clés de la sécurité routière organisée par les associations Prévention Routière et Attitude Prévention a récompensé les enseignants et élèves de 11 établissements scolaires pour leurs initiatives en matière d’éducation routière, représentant  51 projets. Les lauréats de cette nouvelle édition ont reçu leur distinction le 30 mai lors d’une cérémonie qui s’est tenue au ministère de l’Education nationale en présence des associations Prévention Routière et Attitude Prévention ainsi que du délégué. Chaque lauréat a reçu une somme de 800 € destinée à l’achat de matériel pédagogique de leur choix, leur permettant de poursuivre leurs projets. Le concours était ouvert aux écoles, collèges, lycées et établissements spécialisés publics et privés de France métropolitaine et des DOM TOM.

PARIS
Un village de la sécurité routière s’installe à Paris

Dans le cadre de la Quinzaine de la sécurité routière mise en place par la Direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement (DRIEA), le Pôle sécurité routière (PSR) de la préfecture de Police a organisé jeudi 24 mai, en partenariat avec le Rectorat de Paris et l’assureur MMA, une opération de prévention et de sensibilisation aux dangers de la route pour les usagers vulnérables (piétons, cyclistes, deux-roues motorisés). De 9 heures à 17 heures, un village de sécurité routière a été installé place Vauban à Paris 7e et a proposé divers ateliers de prévention (alcoolémie, stupéfiants, angles morts, équipements de sécurité des cyclistes et motards…), mais aussi simulateurs de conduite, véhicules tonneau, tests au choc, pistes vélos et cyclos. Michel Delpuech, préfet de Police, a assisté, en présence du délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, à cette opération de sensibilisation des collégiens, lycéens, cadets et adjoints de sécurité aux dangers liés à leurs déplacements en milieu urbain.

NORD
Facebook live : la nouvelle arme des gendarmes du Nord pour prévenir les risques routiers 

Dans le cadre de la police de sécurité du quotidien (PSQ), la brigade de gendarmerie de Hallennes-lez-Haubourdin (59) s’est dotée d’un nouvel outil de communication avec la création d’une page Facebook lui permettant de diffuser des informations et conseils aux usagers. Participant d’une approche renouvelée de la relation de proximité avec la population, ce vecteur permet de toucher un large public et de créer les conditions d’une plus forte interactivité avec les usagers de la route. Après un premier Facebook live ayant rassemblé près de 11 000 internautes, la brigade de Hallennes-lez-Haubourdin a organisé un deuxième live dédié à la sécurité routière. Le jeudi 26 avril 2018, durant près d’une heure, un motocycliste de la brigade motorisée de La Bassée (59) a répondu aux questions posées par les quelques 4500 internautes qui avaient décidé de participer à cette séance de décryptage des enjeux de sécurité routière.

YVELINES
Les pompiers déploient leur savoir-faire au challenge Extraction à Montigny-le-Bretonneux 

Le 3e challenge national de secours routier « Extraction » s’est tenu du 24 au 26 mai au Vélodrome national à Montigny-le-Bretonneux (Yvelines). Au menu : compétition entre des équipes de pompiers de toute la France et des professionnels de la pédagogie tournés vers les scolaires. Une quarantaine d’équipes se sont donc défiées au concours de sauvetage. Outre la compétition réservée aux sapeurs- pompiers, le rendez-vous se voulait également pédagogique, afin de faire passer un message de prévention et d’initiation aux gestes qui sauvent. Emmanuel Barbe était présent à la manifestation et a remercié le travail effectué par les pompiers quand la prévention n’a pas pu empêcher l’accident.

LOT-ET-GARONNE
Une pièce de théâtre pour sensibiliser les élèves de  L’Ecole nationale d’administration pénitentiaire  

L’Enap (Ecole nationale d’administration pénitentiaire) a fait appel à la compagnie Alligator qui a présenté son spectacle « Etat de chocs » aux élèves surveillants pour aborder la thématique des violences routières. Cette pièce entraîne le spectateur dans l’histoire d’un accident entre un scooter et un véhicule, sa reconstitution par un juge et aborde d’une manière forte et sensible les principales thématiques de la prévention routière : la violence et les comportements à risques, les dangers et les responsabilités, l’alcool et les drogues au volant, le respect des règles et conditions de sécurité. A l’issue,  le public a pu échanger avec les comédiens, un représentant de la police nationale, de la gendarmerie nationale et du SDIS.

HAUTS-DE-SEINE
Les Bikers de Colombes (Hauts-de-Seine) ambassadeurs de la sécurité routière

La ville de Colombes organisait samedi 26 mai sa journée de la sécurité routière. Cette année, au programme de sensibilisation habituel, stands, ateliers, démonstrations par les pompiers de désincarcération est venue s’ajouter la participation de bikers à l’initiative de Nicolas Bonnefous, IDSR des Hauts-de-Seine et ancien Président des bikers de France. L’idée étant de démontrer que loin de l’image qu’ils véhiculent, les bikers sont de véritables acteurs de la sécurité routière. Ils ont  donc pu  échanger avec le public sur les bonnes pratiques à suivre à deux-roues motorisés dont notamment le port d’une tenue adaptée (casque, gant, blouson) autour d’un stand qui leur était dédié avant de parcourir la ville à l’occasion d’une parade.

LOT-ET-GARONNE
Une pièce de théâtre pour sensibiliser les élèves de  L’Ecole nationale d’administration pénitentiaire  

L’Enap (Ecole nationale d’administration pénitentiaire) a fait appel à la compagnie Alligator qui a présenté son spectacle « Etat de chocs » aux élèves surveillants pour aborder la thématique des violences routières. Cette pièce entraîne le spectateur dans l’histoire d’un accident entre un scooter et un véhicule, sa reconstitution par un juge et aborde d’une manière forte et sensible les principales thématiques de la prévention routière : la violence et les comportements à risques, les dangers et les responsabilités, l’alcool et les drogues au volant, le respect des règles et conditions de sécurité. A l’issue,  le public a pu échanger avec les comédiens, un représentant de la police nationale, de la gendarmerie nationale et du SDIS.

JURA
Le journal Le Progrès, récompense les initiatives des maires en matière de sécurité routière

Les trophées des Maires du Jura, organisés par Le Progrès en collaboration avec l’association des maires du Jura et le Conseil départemental a été l’occasion pour la préfecture du Jura de diffuser son film de prévention mis en ligne sur les réseaux sociaux qui montre des images chocs de voitures réduites à l’état de tôles froissées. Ces accidents ont eu lieu « dans notre département, sur nos routes jurassiennes », a insisté le préfet Richard Vignon lorsqu’il est monté sur scène pour remettre le trophée de la sécurité routière à Hervé Revol, maire de Bonlieu (Jura) pour les réalisations effectuées sur le territoire de sa commune. Le trophée de la sécurité routière a été créé pour cette deuxième édition afin de distinguer la réalisation d’une collectivité qui améliore la sécurité des piétons et des conducteurs.

ENTREPRISE
Le « cascadeur » reprend du service pour sensibiliser à la sécurité aux  passages à niveaux 

Pour prolonger la Journée internationale de sensibilisation à la sécurité aux passages à niveau, SNCF réseau a décidé de mener des actions de sensibilisation tout au long de l’été à destination des usagers de la route, et de la clientèle SNCF.  La campagne prévoit la reprise du film « le cascadeur », ainsi que la diffusion de flyers destinés aux piétons, cyclistes, automobilistes, conducteurs de convois exceptionnels et enfin conducteurs de transport de voyageurs.

INTERNATIONAL
BELGIQUE
« Ne partagez pas votre attention » : Bruxelles part en campagne contre le téléphone au volant 

Chaque semaine en région bruxelloise, pas moins de 4 personnes sont blessées dans un accident dans lequel un conducteur a été distrait par son smartphone. Au cours d’une semaine, 1 Bruxellois sur 6 utilise son smartphone au volant, 1 cycliste sur 5 utilise régulièrement son téléphone lorsqu’il roule à vélo. Les piétons aussi se laissent distraire par leur smartphone ou par la musique dans les oreilles. Devant ce constat, la secrétaire d’État bruxelloise à la sécurité routière Bianca Debaets et Bruxelles Mobilité ont lancé la campagne « Ne partagez pas votre attention » qui s’adresse spécifiquement aux jeunes. Dans le cadre de cette campagne de sensibilisation, une expérience a été menée dans un cinéma. Les spectateurs ont été interpellés sur l’utilisation de leur smartphone sur la voie publique et la distraction qui s’ensuit.

TEMOIGNAGE
Je rentre de Normandie après ma journée de travail. Je roule vite car je suis un angoissé de la pendule, je ne supporte pas d’être en retard. Je n’ai pas pris le temps de manger aujourd’hui. Je m’arrête à un péage et juste après, j’ai une absence… Je m’encastre dans un véhicule de balisage à l’arrêt...